CRÉATION D'UNE COUR D'ÉCOLE MONTESSORI EN PERMACULTURE

Conversion d’une prairie de 1000m² en cour d’apprentissage et de récréation selon les principes de la permaculture en collaboration avec les enfants et éducateurs de l’école.

Objectifs

  • coopérer avec la nature, maximiser les synergies naturelles, mêler nature et espace de vie dans un processus de co-création
  • créer un espace diversifié (espaces de vie, faune, flore, ambiances, etc) permettant d’étudier le monde par l’expérience directe (potager, compost, espaces en libre évolution, pépinière, haies vives entretenues, sciences participatives…)
  • concilier les besoins d’apprentissage, sécurité… et une vision créative « utopique » d’une cour d’école incluant les envies des enfants
  • produire une grande diversité de plantes alimentaires

Espaces mis en œuvre :

  • potager alliant légumes annuels variés et îlots bio-inspirés de légumes vivaces et spontanés (voir îlots fruitiers)
  • prairie protégée en libre évolution fauchée une fois par an. Suivi scientifique en parallèle de la prairie de fauche originelle
  • prairie accessible en libre évolution totale ayant vocation à se boiser progressivement
  • mare/zone humide
  • haie fruitière multi étagée
  • labyrinthe de ronces fruitières et framboisiers
  • arène en saules tressés pour les jeux de ballon et la production de matière organique pour le potager
  • clairière en libre évolution : espace de calme
  • parcours libre et espace de construction modulables au gré des envies avec les matériaux à disposition (planches, branchages, pneus…) incluant végétation sauvage et structure vivante en saules tressés
  • pépinière de petits fruits pour financer des projets
  • abris pour la faune à base de branchages et de pierres mimant une succession végétale pré-forestière

Exemple de synergies naturelles et éducatives : abri pour la faune

  • Constitué avec les débris grossiers du compost livré à l’école et de branches issues des cabanes, piquets et de pierres collectées par les enfants sur le terrain et lors du terrassement du parking : recyclage de matériaux inutilisés
  • Tas de branche pouvant être alimenté en autonomie par les 3-6 ans
  • Abri naturel questionnant la démocratisation « d’hôtels à insectes » pas toujours fonctionnels et apportant une artificialisation malgré le souhait premier de préserver la nature
  • Support d’observation de la faune du bois en décomposition, de la roche
  • Espace de régulation des gastéropodes en favorisant le rapport proie/prédateur
  • Ilots fruitier (ronce, prunier de semis) produisant des fruits et illustrant les successions végétales pré-forestières
  • Brise vent pour la pépinière

Cultivons ensemble votre projet !

Contactez-moi